Suleyman Aslan, musicien et compositeur

L’intérêt pour la mode du jeune musicien parisien Suleyman Aslan nous a conduit à dresser son portrait :

« J’ai commencé à jouer de la guitare, à 12 ans.

Je me souviens que mon envie de jouer de cet instrument était telle que je dessinais les guitares de mes rêves sur des bouts de papiers afin de m’entraîner à positionner les doigts dessus.

Cet engouement était la preuve, pour mes proches, que la musique allait occuper une grande place dans ma vie.

Deux ans plus tard, j’ai été charmé par un cover de « Ain’t no sunshine » de Bill Withers ; cette découverte m’a fait prendre conscience que, hormis jouer de la guitare, je souhaitais également me diversifier dans le chant.

Au fil du temps, ma curiosité m’a ouvert de nouveaux horizons : la composition et la production ainsi qu’une passion pour l’art dans sa globalité.

J’ai toujours aimé les vêtements et ce depuis mon plus jeune âge.

J’aime les créations épurées et structurées. Je considère qu’un t-shirt cintré ne peut pas être porté avec un pantalon trop large.

J’aime la symétrie et l’harmonie des proportions dans la mode et cela se retrouve dans ma musique.

Ce minimalisme est ancré dans mes morceaux ; malgré tout, mes inspirations musicales constituent un réel melting-pot.

Mon enfance a été bercée par la bibliothèque musicale de ma famille, ce qui a grandement influencé le reste de mon parcours.

Ma mère écoutait énormément de musique turque, dû à mes origines, mais aussi beaucoup de Tracy Chapman ou encore The Eagles.

Mon frère, quant à lui, était proche du rap et de la funk-soul.

Enfin, mon père était fan de Stevie Wonder et de Bob Marley.

Plus récemment, Jordan Rakei, un artiste britannique, m’a beaucoup inspiré par l’harmonie qu’il crée dans ses musiques et par sa technique frappante.

D’autre part, Oliver Koletzki ou encore Viken Arman ont nettement influencé mon style musical par leur manière de naturaliser le son et par l’ajout d’instruments ethniques dans leur musique, plutôt électronique de base.

Depuis que je produis, hormis mes compositions lyriques, je crée de nombreux morceaux instrumentaux et je pense continuer dans cette voie.

Je suis en contact avec de jeunes rappeurs pour qui je produis des beats.

Je suis persuadé qu’à l’avenir je m’épanouirai dans le monde musical. Je compte multiplier les projets et continuer à explorer de nouveaux univers. »

De par sa diversité stylistique, sa technicité en production et en création ainsi que son univers décalé, Suleyman est un artiste à suivre de près et qui ne manquera pas de vous étonner.

Son talent grandissant sera régulièrement mis en avant dans de futures collaborations.

N’oubliez pas d’aller le suivre sur YouTube.